l'île de Barbin - l'île Le Gall - l'île aux singes
"C'est un trou de verdure,
où dort une rivière"

Article rédigé par Moncef Farza

 

L'île de Versailles est née en 1831 : Une merveilleuse petite île artificielle née sur les déblais récupérés lors du creusement du canal de Nantes à Brest.
"La régularisation du cours de l'Erdre avait entraîné la fixation d'une île. En 1835, Ange Guépin émet le vœu d'en faire un jardin public."


Plus d'un siècle et demi plus tard, sur les rivages de l'Erdre, entre le pont de la Motte Rouge, et le pont Saint-Mihiel, on distingue ce petit paradis ombragé rappelant les îlots japonais, où viennent s'amarrer des embarcations de plaisance et autres bateaux à usage commercial.


Etendue sur une superficie de 1,7 hectares, elle adopte le nom du quai qui la longe, le quai de Versailles. Elle connut autrefois de grandes activités avec des tanneries, des blanchisseries, des menuiseries et même de la construction de bateaux jusqu'à la fin du 19e siècle. En 1881, l'île était encore habitée par 21 personnes : sculpteur, sabotier, blanchisseuse, loueuse de canots, charpentier et vendeurs et artisans de toutes sortes.


En 1957, on comptait encore 38 maisons bâties, sans oublier le tourneur sur métaux, un peintre en bâtiment, un poissonnier, un mécanicien, et autre prestigieuse figure : Mémé Cacahouète, qui habitait dans un vieux tramway. En 1969, débarquait sur cette petite île, un certain Louis Lecasble avec femme et enfants pour racheter à la famille Rondet un magnifique pavillon de 200m² (devenu depuis l'actuel restaurant à la pointe de l'île).


Abandonnée peu à peu par ses occupants protecteurs, l'île fut achetée en 1983 parcelle par parcelle pour y aménager ce qui est aujourd'hui ce magnifique jardin à l'ambiance asiatique créé par les massifs de bambous, de cyprès chauves, de camélias, les cerisiers japonais, les azalées, le rhododendrons et les arbres taillés en forme de bonzaïs au milieu de rocailles et cascades.


Inaugurée en 1987, la composition de l'île s'articule autour de trois constructions différentes : la Capitainerie du port de l'Erdre, la maison de l'Erdre qui abrite des aquariums et halls d'expositions et enfin son restaurant en verre.

Archives de Nantes - 2016