La concession théâtrale

C’est le système d’exploitation théâtrale le plus courant au XIXème et XXème siècle. Le conseil municipal élabore un cahier des charges qui fixe l’ensemble des règles, avantages et règlements auxquels est soumis le directeur. Sont ainsi fixées les dates de la saison théâtrale, les genres (drame, comédie, vaudeville, opérette, opéra comique, grand-opéra) imposés par la municipalité, les tarifs des places, le nombre de représentations, la responsabilité du directeur quant aux lieux et fournitures, l’entretien du bâtiment, etc.

Le directeur qui signe le cahier des charges s’engage sur ses propres deniers. A partir de la Troisième République, suite aux faillites successives que rencontrent les dirigeants du théâtre, la municipalité décide d'instaurer une caution (15 000 puis 20 000 francs) qui est fournie par le directeur à son arrivée. Tout manquement au cahier des charges entraînera la perte de cette caution : c'est ce qui arrive au directeur Ernest Gaultier de Loncle au terme de la saison 1883-1884.

Ce système de concession perdurera à Nantes jusqu’en 1967.

Cahier des charges de l'exploitation théâtrale, saison 1877-1878, 2 R 650

Suite >>