Le Théâtre de la Renaissance

Deux négociants nantais, les frères Touchais, sont à l’origine de la construction du théâtre Renaissance. Les travaux, qui s’élèvent à 800 000 francs, commencent en 1867 sous la direction de l’architecte Chenantais. La salle est prévue pour accueillir plus de 3000 personnes - contre environ 2000 pour le Grand Théâtre. Le 14 mars 1868, le nouveau lieu de spectacle ouvre ses portes place Brancas avec une représentation du Misanthrope. La Renaissance se pose en concurrent du théâtre Graslin, jouant des pièces du même genre théâtral. Au nom de la liberté théâtrale, la ville ne peut intervenir dans l’administration de ce théâtre privé ; la seule solution est de le racheter. C’est chose faite en 1875 lorsque la Renaissance est vendu pour 200 000 francs faute de résultats satisfaisants.
L’ancienne salle privée devient alors salle municipale, au même titre que le Théâtre Graslin. Les deux lieux sont administrés par le même directeur afin d’éviter toute concurrence. Pendant la saison 1870-1880 et les travaux de réfection du Grand Théâtre, l’ensemble des représentations ont lieu dans la salle de la Renaissance sous la direction de Jourdan-Blondel.

Le Théâtre de la Renaissance au début du XXe siècle, 9 Fi 969

Le 18 décembre 1912, le cauchemar de tous les directeurs de théâtre se réalise : le théâtre et le conservatoire de musique attenant prennent feu. Immédiatement les projets de reconstruction fusent. L’installation d’un théâtre provisoire est un temps envisagée après le rachat du matériel du Théâtre ambulant Grémier. Cependant la mairie reprend les choses en main en lançant un concours pour la reconstruction du théâtre. Le constructeur arrêté, les travaux doivent débuter au début du mois d’août 1914. Malheureusement, l’entrée en guerre met un point d’arrêt au projet qui sera enterré définitivement par le conseil municipal le 5 octobre 1917.

Suite >>