La salle de la rue Rubens ou du Bignon-Lestard

Rez-de-chaussée de la salle de la rue Rubens, an V, 1 Fi 86

C’est la première véritable salle de théâtre à Nantes, construite au milieu du XVIIIème siècle. De 1768 à 1774, elle est dirigée par mademoiselle Montansier, qui créera quelques années plus tard le Théâtre du Palais royal à Paris. On y joue la tragédie, la comédie, l’opéra, l’opéra comique et le bouffon.

La salle du Bignon-Lestard est fermée une première fois par mesure de sécurité le 8 fructidor an IV, soit le lendemain de l’incendie du Grand Théâtre, coïncidence qui conduira certains à accuser la propriétaire de la salle, la veuve Ténèbre, d’en être l’origine. Le sinistre de la salle Graslin conduit cependant la municipalité à chercher une salle de spectacles de substitution...

Un citoyen nantais écrira au ministre de l'Intérieur que cette salle est "petite, difforme, mesquine, d’un très difficile accès, et d’ailleurs insalubre par défaut d’air" (4 pluviôse an V, Archives départementales de Loire-Atlantique, L 1715).

Des travaux sont effectués dans la salle de la rue Rubens afin d’élargir les couloirs et les voies de sortie. Cela ne suffit pas : le 8 fructidor an V, l’administration municipale décide une nouvelle fois la fermeture de la salle :

« Les lieux destinés à recevoir un grand nombre de citoyens, ne peuvent jamais en cas d’incendie, avoir une quantité d’issues suffisante pour qu’aucun de ceux qui s’y trouvent ne soit victime de la voracité du feu. […] Le danger serait incalculable dans tout autre lieu qui ne serait pas distribué [en moyens de secours] proportionnellement surtout dans l’ancienne salle du Bignon-Lestard."

La décision municipale est rendue caduque par un arrêté préfectoral, et la salle du Bignon-Lestard ne sera définitivement fermée que le 31 décembre 1811, deux ans avant la réouverture du Grand Théâtre.


La salle du Chapeau-Rouge

Construite en 1784, la salle du Chapeau-Rouge tient lieu de théâtre pendant quelques années avant sa fermeture et sa transformation en atelier de chaussures en 1792. Après l'incendie du Grand Théâtre, la troupe du directeur Danglas s’installe dans la salle du Chapeau-Rouge réouverte pour l'occasion. Pendant deux ans, un accord est trouvé pour que la troupe municipale et celle du directeur de la salle du Bignon-Lestard, Julien Sévin, ne se concurrencent pas. Elles finissent par s’associer en 1798. Les représentations se déroulent alternativement dans l’une et l’autre salle, celle de la rue du Bignon-Lestard étant plus chaude l’hiver.

La salle du Chapeau-Rouge ferme peu après cette dernière, alors que les travaux de reconstruction de la salle Graslin annoncent sa réouverture prochaine. En 1817, après plusieurs années sans représentation, la salle désaffectée est achetée par l’École mutuelle.

Il ne reste à Nantes qu'une seule salle, le Théâtre Graslin.

Suite >>